Le Concert de l'Hostel Dieu & David Chalmin - Let me freeze again [Official Video]
07:13

Le Concert de l'Hostel Dieu & David Chalmin - Let me freeze again [Official Video]

Listen : https://aparte.lnk.to/CHD_50-50 David Chalmin, Let me freeze again [Official Video] From the album 50/50 by Le Concert de l’Hostel Dieu, Label Aparté Half Baroque, half contemporary, half French, half British. 50/50 brings together two contemporary creations for Baroque instruments : one by the Frenchman David Chalmin, inspired by Purcell's music, the other by the British composer Martyn Harry, inspired by Lully's work FR : https://www.concert-hosteldieu.com/nos-projets-en-creation/fifty-fifty/ EN : https://www.concert-hosteldieu.com/en/nos-projets-en-creation/fifty-fifty/ ---------- David Chalmin, composer Axelle Verner, mezzo soprano Franck-Emmanuel Comte, musical direction Le Concert de l’Hostel Dieu Album available on Aparté on September 2022 (apartemusic.com) Gaultier Durhin, directing Jean-Thomas Miquelot, photography Raphaël K, editing Lucie Audau, setting Coline Faucon, costumes Christelle Desmaris, make up Production : Libelo productions - Valentine Wurtz Coproduction : Le Concert de l’Hostel Dieu, Little Tribeca, Specimen Supported by Centre National du Cinéma et de l’image Animée (CNC) and Centre National de la Musique (CNM) ---------- 50/50 is supported by Diaphonique, Franco-British fund for contemporary music in partnership with Sacem, Friends of the French Institute of the United Kingdom, the British Council, the Ministry of Culture, the French Institute, the French Institute of the United Kingdom, Le Bureau Export, the Salabert Foundation. 50/50 is supported by Maison de la musique Contemporaine, Centre National de la Musique and Région Auvergne-Rhône-Alpes. In partnership with the London Festival of Baroque Music, Oxford University, le Festival d’Ambronay, Label Aparté and Ozango.
L’Enfant Noir, Ali Cissoko, Anne-Lise Heimburger & La Tempête|Concert au Théâtre Claude Lévi-Strauss
01:50:06

L’Enfant Noir, Ali Cissoko, Anne-Lise Heimburger & La Tempête|Concert au Théâtre Claude Lévi-Strauss

Concert filmé en direct du théâtre Claude Lévi-Strauss le 13 juin 2021 L’ENFANT NOIR Ali Cissoko, Anne-Lise Heimburger et La Tempête Nourrie au gré de ses voyages et recherches, l’œuvre musicale de Jean-Louis Florentz constitue une exploration ethnomusicologique considérable. C’est à cette multiplicité d’influences que Simon-Pierre Bestion, chef et fondateur de la compagnie La Tempête, a souhaité rendre hommage avec cette création. En arrangeant les deux pièces L’Enfant Noir et Les Laudes pour un ensemble constitué de chanteurs et musiciens, il offre un nouvel éclairage aux images qui ont marqué la vie de voyageur du compositeur : prières éthiopiennes, chants, formes et couleurs des masques des rituels initiatiques guinéens… Sur scène, la kora du griot sénégalais Ali Cissoko et la voix de la récitante Anne-Lise Heimburger se font guide et fil conducteur de ce conte initiatique empreint de la poésie nostalgique de l’enfance du roman de Camara Laye. Programme : D'après des musiques pour orgue de Jean-Louis Florentz, Laudes (1985) et Prélude de L’enfant noir (2001), arrangées par Simon-Pierre Bestion Répertoires traditionnels d’Afrique de l’Ouest et compositions d'Ali Cissoko Distribution : - Simon-Pierre Bestion : conception, direction artistique, arrangements et orchestration - Ali Cissoko : voix et kora - Anne-Lise Heimburger : récitante, adaptation du roman - Marianne Pelcerf : création lumières, création et réalisation des vitraux (d’après des rouleaux magiques éthiopiens) - Chant : Annabelle Bayet, Amélie Raison (soprani), Axelle Verner (mezzo-soprano), Fabrice Foison, Richard Golian, Edouard Monjanel (ténors) - Musiciens : Mayah Kadish (1er violon), David Wish (violon), Rachel Cartry (violon/alto), Chloé Parisot (alto), Adrien Alix, Youen Cadiou (contrebasses), Sébastien Marq (flûtes), Bogdan Sydorenko (clarinettes), Xavier Marquis (basson), Nina Daigremont (cor et cornet), Benoît Tainturier (cornet et flûtes), Abel Rohrbach (bugle et hélicon), Quentin Darricau (saxophones et duduk), Lisa Heute (accordéon), Lucie Berthomier (harpe), Guy-Loup Boisneau, William Mege (percussions) - Camille Dudognon : régie générale - Guilhem Angot, Valérian Langlais : régie son - Cécilia Butin : technique Une co-production du Théâtre Impérial - Opéra de Compiègne avec le soutien de l’Adami, de la Fondation Orange et de Mécénat Musical Société Générale La compagnie La Tempête est mécénée par la Caisse des Dépôts et la Fondation Orange. Elle est soutenue par le Ministère de la Culture et de la Communication, la région Nouvelle-Aquitaine, le département de la Corrèze, la ville de Brive-la-Gaillarde et l’Adami. La Tempête est en résidence à la Fondation Singer-Polignac, au Théâtre Impérial de Compiègne et enregistre pour le label Alpha Classics. Elle est membre de la fédération des ensembles vocaux et instrumentaux spécialisés (Fevis) et du syndicat Profedim. Manifestation organisée dans le cadre de la saison Africa2020 • Plus d'informations sur le concert : https://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/spectacles-fetes-et-evenements/spectacles/details-de-levenement/e/lenfant-noir-38786/ • Plus d’informations sur le week-end Africa Mix : https://www.quaibranly.fr/fr/expositions-evenements/au-musee/spectacles-fetes-et-evenements/fetes-et-evenements/details-de-levenement/e/africa-mix-39034/ # LEnfantNoir # Africa2020
Capella Sanctae Crucis - CD - Zuguambé
02:19

Capella Sanctae Crucis - CD - Zuguambé

Enrichis d’un travail de près de trois ans en résidence artistique au CCR d’Ambronay, à la Cité de la Voix et à l’Université de Coimbra et après de nombreux concerts acclamés en France, au Portugal, jusqu’en Italie et en Lettonie, nous sommes arrivés au projet d’un premier enregistrement en autoproduction. Ce projet est le fruit d'un long travail, mené de la transcription et reconstruction de la musique jusqu'à la reconstitution d'un effectif pour l'interpréter. Cet enregistrement de la CAPELLA SANCTÆ CRUCIS est maintenant en post-production ! Le projet est centré sur des musiques inédites puisées dans des manuscrits du XVIIe siècle conservés à la Bibliothéque Générale de l’Université de Coimbra. Ce sont 16 Cartapácios – tels qu’on les nomme à l’époque –, qui sont un témoignage absolument extraordinaire de l’activité musicale au Monastère de Santa Cruz de Coimbra. Dans ces manuscrits nous découvrons des pièces vernaculaires, de la polyphonie sacrée ainsi que de la musique instrumentale. Tout nous indique que cette variété de compositions était entièrement au service de la liturgie pour la réalisation d’offices somptueux où la musique sur textes latins s’alternait avec la musique en langues vernaculaires. Dans ces fastes et surprenantes cérémonies, une riche variété d’instruments s’associait aux voix des chanteurs et plusieurs témoignages d’époque font référence également à la présence de la danse et des représentations théâtrales. Pendant les grandes fêtes du calendrier liturgique, le Monastère de Santa Cruz était, au milieu du XVIIe siècle, une scène de spectacles sacrés capables d’attirer et séduire de nombreuses assemblées.